Bangui : Le ministre de la Sécurité interpelle la colonie nigériane sur le respect de la loi

Vérifié

18:15 Jul 2 2012 Bangui, Central African Republic

Description
Bangui, 2 juillet 2012 (RJDH) – Le groupe islamique Boko Haram a été pointé du doigt par le ministre de la Sécurité et de l’Ordre public, Claude Richard Ngouandja, le vendredi 29 juin, au cours d’une audience avec le chargé d’affaires de l’ambassade du Nigéria et les représentants de la colonie nigériane en Centrafrique.

Compte tenu de la montée des violences du groupe Boko Haram, le ministre de la Sécurité et de l’Ordre public a invité les ressortissants nigérians au respect de la loi, en leur demandant de régulariser leurs documents de séjour en République centrafricaine.

« Un Nigérian sur 20 vivant en Centrafrique est en ordre avec la loi », a fait observer le ministre de la Sécurité. Selon lui, les ressortissants nigérians sont souvent soupçonnés de vente illicite de produits nocifs à la santé, tels que la cocaïne et le chanvre indien importé du Nigéria.

Le ministre a promis de prendre des mesures qui s’imposent afin de mettre un terme aux commerces illégaux de la drogue sur l’ensemble du territoire centrafricain.

Mohammed Malam Arzika, chargé d’affaires à l’ambassade du Nigéria à Bangui, a plaidé pour que le montant de la carte de séjour (150 000 FCFA par an) soit revu à la baisse pour que tous les Nigérians qui sont dans le pays soient régularisés.

Le chargé d’affaires a profité de cette occasion pour demander l’intervention du ministre pour que soit jugé un Nigérian soupçonné d’avoir vendu de la cocaïne et qui a été arrêté, il y a un an, et conduit à la maison d’arrêt de Ngaragba.

Cette audience a été sollicitée par la colonie nigériane en Centrafrique pour présenter les contraintes et entraves au commerce et à la libre-circulation que cette colonie rencontre face à certains agents de l’ordre et de défense.

Le ministère de la Sécurité et de l’ordre public a lancé, dans certains arrondissements de Bangui (3ème et 5ème) et ses environs, une campagne de sensibilisation sur la sécurité publique intitulée « Sécurité pour tous ». Cette campagne concerne tous les habitants de Bangui, étrangers comme nationaux, a fait savoir le ministre.
Données supplémentaires
Source d'Information (Media): RJDH

Crédibilité: UP DOWN 0
Laisser un commentaire
Nom:
Courrier électronique:
Commentaires:
Code de sécurité:
16 + 1 =